Enfants

LA FESSÉE. POUR OU CONTRE?

01:43 Milune 20 Comments

Avant de commencer ce post je vous laisse allez lire cet article sur la loi contre la fessé. Vous pouvez aussi lire les commentaires laissés par les gens sous l'article, vous verrez que j'ai répondu à deux commentaires.


Si vous avez lu mes commentaires sous l'article vous aurez sans doute compris que je ne suis pas pour le fait d'interdire la fessé.
Là vous allez peut-être bouououou la méchante elle frappe les enfants!!
Ceux qui me connaissent ou même ceux qui ont déjà put lires mes articles savent que je suis plutôt une défenderesse des enfants, je suis en règle général de leur coté et j'ai toujours pensé, et c'est toujours d'actualité, que ce n'était pas parce que l'on était adulte qu'on avait tous les droits sur les enfants. Qu'un enfant ça s'écoute et ça se respecte.
Je suis aussi la première à regarder les parents de travers quand je les vois dans la rue ou dans les magasins, donner une fessé selon moi injustifier. Oui je sais ce n'est pas bien mais j'ai dû mal à m'en empêcher !!
Cependant je suis TOUT A FAIT CONTRE L'EDUCATION DE L'ENFANT ROI pour autant. Tout simplement parce que contrairement à ce que beaucoup de gens pensent cette éducation fait bien plus de mal aux enfants que de bien. Elle ne les prépare pas à la vie future. Mais ça c'est un autre débat.
Bon là certains vont peut-être me dire on peut très bien ne jamais donner de fessé sans pour autant pratiquer l'éducation de l'enfant roi. Mouai ...

Donc comme je le disais je suis contre l'interdiction de la fessé mais je ne suis pas non plus pour qu'elle soit donné systématiquement. Je pense qu'elle doit être réservé à des cas de très grosses bêtises uniquement. Bon ça je sais très bien que c'est plus facile à dire qu'à faire. Que le premier. qui n'a jamais donné de fessé à un enfant qui était juste un peu pénible tout ça parce qu'on était fatigué ou énervé par autre chose nous jette la première pierre. Mais bon quand je dis que ça ne doit pas être systématique je veux dire par là que je trouve pas normal qu'un enfant se prenne une fessé ( comme j'ai déjà vu) dès qu'il fait tomber quelque chose, ou qu'il fait un peu trop de bruits ... Un enfant ça bouge, c'est plein de vie, c'est normal !!

Je pense que donner une fessé rarement est bien plus efficace que de donner des fessés systématiquement. En effet, comment voulez vous qu'un enfant ayant la même punission en l’occurrence là, la fessé, quand il renverse un verre, ou quand il fait quelque chose de dangereux ( comme piquer sa soeur en faisant exepret avec sa fourchette) , soit conscient que de jouer avec sa fourchette est plus mal que de renverser un verre.

Personnellement je me suis pris quelque rares fessés dans ma vie. Et du coup le fait qu'elles aient été rare je me souviens de la cause et je n'ai plus jamais refait la bêtise.

Quelques petites choses m'ont dérangé dans l'article dont je vous ais donné le lien.


"Alors que 18% des décès d'enfants suédois étaient attribués à la maltraitance en 1970, ce taux est aujourd'hui de 0%. En comparaison en France, ce sont à l'heure actuelle pas moins de 2 enfants par jour qui décèdent des suites de maltraitance."

Dans ce passage, ont dit que depuis que la fessé ait été interdite en Suede, il n'y a plus de décé d'enfants à cause de la maltraitance. Mmmm je ne sais pas ce que vous en pensez mais je suis assez septique. Parce que je ne pense pas ( et j'en suis même sur) que les enfants décédés de maltraitance n'aient reçu " qu'une" fessé. Quand on entend les décés d'enfants suite aux maltraitances, il s'agit plutôt d'enfants enfermé dans des placards ou même dans des machines à laver et qui ont manqué d'air, ou des enfants roués de coups.
Donc je ne vois pas vraiment le rapport !!



"la législation française par exemple, qui condamne la maltraitance tout en tolérant les "corrections légères" comme la fessée ou les petites tapes, cela laisse place à l'interprétation "

Dans ce passage j'ai un peu l'impression que l'on prend les Français pour des cons. Une correction légère c'est une correction légère il n'y a pas là place à l'interprétation. On sait bien que dévisser la tête de son gamin au point de lui faire un cocard ce n'est plus de la correction légère. Seuls les malades mentaux utiliserons cette excuse  et de toute façon ceux qui battent leur enfants n'ont besoin de l’excuse de l'interprétation pour le faire.


"Alors, on se le demande bien : de quoi exactement les 83% de Français opposés à toute législation anti-fessée ont-ils peur ? Et pourquoi est-il si inconcevable, dans notre pays, de faire appliquer le principe de la "tolérance zéro" s'agissant de la violence faite aux enfants, alors qu'un adulte victime d'une simple gifle peut quant à lui engager des poursuites judiciaires contre son agresseur ?"

Je ne suis pas bien d'accord non plus avec cette conclusion de l'article. Personnellement ce n'est pas que ça me fait peur qu'on est plus le droit à la fessé, c'est juste que premièrement je pense que c'est humainement impossible de ne jamais donner au moins une fessé dans la vie de son enfant, même ceux qui sont contre  je doute qu'ils n'ont jamais mis ou ne mettrons jamais de fessé à leur enfant. Alors je me pose la question à quoi bon faire une loi que tout être humain transgressera au moins une fois dans sa vie et qui de toute façon ne sera pas punis s'il la transgresse je n'en vois pas bien l’intérêt.

Pour finir moi je n'ai pas trop aimé le ton moralisateur de cet article. Bien sur je comprends que l'on puisse être contre la fessé mais de là à insinuer que si tu es pour tu es quelqu'un de maltraitant je trouve cela abusé.

Alors voilà comme d'habitude je vais vous demander votre avis sur le sujet.

Êtes-vous pour cou contre la fessé? Pourquoi? 
Combien avez-vous d'enfants ils ont quel âge?
Leur avez-vous déjà donné des fessés?
Vous regrettez ou pas?


Ma maman et moi à ma naissance.


P.S: Un enfant recevant une fessé est bien sur en colère et vexé sur le coup mais pas traumatisé!!







Vous aimerez aussi:

20 commentaires:

  1. Je fais partie des gens qui vont te dire qu'on peut très bien ne jamais donner de fessée sans pour autant pratiquer l'éducation de l'enfant roi.

    Chez moi il y a des règles et elles sont respectées. Mes enfants (j'en ai 3) sont plutôt bien élevés : ils sont polis, agréables et respectueux. Ils sont aussi sensibles et compatissants. Bref, de bons petits loulous. Bien sûr, ils font quelques bêtises comme tous les enfants, mais ils sont ce qu'on appelle couramment des enfants "faciles". Est-ce que j'ai juste de la chance ? Peut-être...

    Chez nous, la fessée/claque ne fait plus partie de l'arsenal éducatif depuis une dizaine d'années.

    Est-ce que ça a été facile ? Bien sûr que non ! Ayant été élevée avec des claques et des fessées moi-même, je ne savais pas comment faire autrement à la naissance de mon premier enfant. Malgré mon envie de ne pas en donner, mon aîné a donc reçu quelques fessées, celles-ci étant toujours données sous le coup de la colère et suivie d'un grand sentiment de culpabilité.

    Parce qu'il ne suffit pas de dire "je ne veux pas frapper mes enfants" pour que ça soit possible. Ce n'est que quand j'ai appris, testé et intégré d'autres moyens d'éducation que j'ai pu me défaire de la fessée. Pendant quelques années ça a été difficile, il fallait beaucoup de self controle. Aujourd'hui c'est juste normal. C'est une habitude.

    Et c'est pour ça que j'apprécie tout particulièrement l'initiative de la Suède qui loin de vouloir criminaliser les parents qui donnent des fessées a pour but de les éduquer.

    Parce que donner des fessées, pour beaucoup de parents, relève de l'habitude éducative. Une habitude que l'on peut changer. Mais pour la changer, il faut d'abord changer la manière de voir la fessée. Parce que non, contrairement à ce que tu dis, elle n'est pas inévitable !

    J'aime particulièrement faire le rapprochement avec le fait qu'avant, il était considéré comme normal pour un homme "corriger" sa femme. Aujourd'hui, même une légère claque sur son épouse n'est plus acceptable socialement (et ce n'est pas pour autant que les femmes sont mal élevée lol). Pourquoi ne pourrait-il pas en être de même pour les enfants ?

    Quand au lien avec la maltraitance, je n'ai pas compris l'article de la même façon que toi. Est-ce que tous les parents qui donnent la fessée sont de mauvais parents ? Non bien sûr. Mais le problème vient du fait qu'on laisse la libre interprétation aux parents de ce qu'il est possible de considérer une "correction légère". Et que cela engendre (parfois, pas toujours bien sûr) des débordements tragiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je ne compare pas une fessé à un claque déjà, qui pour moi est bien plus violant c'est sur le visage et sur peau nu.
      Je ne suis pas pour l'interdiction de la fessé ceci dit en 6 ans je n'en ai encore jamais donné, même si j'ai été 2-3 fois à deux doigts. Les fois où c'est passé à deux doigts se sont soit lors de comportement dangereux envers autrui, ou alors lors de véritable crise de nerf après avoir tout essayé pour le calmer. J'ai gardé une petite fille qui a fait une crise de nerfs parce que son frère étant entré dans sa chambre et qui a hurlé mais vraiment hurlé non stop pendant 3h30 après avoir tout essayé pour la calmer quand une gamine te hurle dans les oreilles pendants 3h30 c'est vraiment dur de se retenir. Et encore moi c'est dans le cadre de mon boulo je ne les ais pas 24h/24. Je ne dis pas que la fessé est le meilleur des modes éducatifs bien entendu, je dis juste que je comprends que dans certain cas ça puisse tomber. Que l'on culpabilise lorsque l'on donne une fessé je trouve ça normal et saint, moi je culpabilise quand je gronde et que je puni aussi.
      Après je pense aussi que notre opinion sur la question dépend beaucoup de comment on a été éduqué et de comment on a vécu cette éducation. Personnellement je préférais recevoir une fessé ( ou une tape sur la main)plutôt que certaines engueulades avec des mots humiliants qui font mal bien plus longtemps que la photo.
      Mais si toi le simple fait de punir tes enfants, comme les privé de télé suffit à les calmer tant mieux, mais effectivement ce n'est pas toujours le cas.

      Supprimer
    2. Ha oui, et quand tu dis que c'est interdit de frapper sa femme et que pourtant les femmes ne sont pas mal élevés pour moi ça n'a rien à voir. Un mari n'est pas un parent il n'a pas à dire à sa femme ce qu'elle doit faire ou pas !!

      Supprimer
  2. Je partage assez bien l'avis d'Anne.

    Même si je ne suis pas encore maman, moi-même, j'ai éduqué mes frères et soeurs (longue histoire de famille). A coups de fessées occasionnelles, parce que c'est comme ça que j'avais été éduquée moi-même (sauf que sur moi, elles n'étaient pas si occasionnelles, mais, c'est une autre histoire).

    Aujourd'hui, après une longue thérapie et un gros travail sur moi-même, j'ai décidé d'élever mon futur enfant sans fessées. Avec d'autres moyens éducatifs.

    Je lis ton argument : "(...) Elle ne les prépare pas à la vie future."

    D'abord, je ne crois pas que la fessées soit l'exacte opposé de l'éducation "enfant-roi". Ma grand-mère ne m'a jamais frappée. Jamais. Pourtant, c'est elle qui avait le plus d'autorité sur moi. Et les règles étaient très claires ! Je savais ce que je pouvais faire et ce que je ne pouvais pas. Et, bizarrement, les règles étaient même beaucoup plus strictes que chez mes parents où la fessée était pourtant reine.

    Ensuite, je ne vois pas en quoi la fessée "prépare à la vie future".

    Depuis que je suis adulte, plus personne n'a jamais levé la main sur moi... Je veux dire, quand mon patron n'est pas content, il le dit, au pire (ça ne m'est jamais arrivé, m'enfin), il me vire. Mais, il ne me frappe pas. D'ailleurs, s'il le faisait, je pourrais porter plainte. De la même manière, quand quelqu'un me pousse dans le métro, je ne le frappe pas. Et à nouveau, je pourrais subir de lourdes conséquences judiciaires...

    Je veux préparer mon enfant à sa vie future. La vraie. Celle où on discute quand on a un problème. Celle où il faut faire face à ceux qui ne savent/peuvent pas discuter. Celle où il faut assumer les pleines conséquences de ses actes. Mais, pas celle où on règle ses conflits à coups de fessées et autres "tapes"...

    Après, ce n'est là que mon avis, et je comprends le tien. Je ne suis simplement pas d'accord. J'espère que tu ne trouveras pas mon commentaire déplacé ou insultant, ce n'est absolument pas mon intention ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou La ronde, alors déjà non je ne trouve pas du tout ton commentaire déplacé ou insultant je suis de celles qui acceptent totalement que l'on puisse avoir un avis différent du mien, tant qu'on me le donne comme tu l'as fais sans m'insulter ( ce qui n'est pas toujours le cas). Alors je ne dis pas que la fessé prépare à la vie future loin de là, je dis que l'éducation enfant roi ne prépare pas à la vie future ( je pense faire un article sur ce sujet d'ailleurs mercredi prochain ou dans 15 jours.) et de ce que je peux voir dans mon entourage ( après je ne connais pas toutes les familles de France non plus) mais ce sont souvent des parents exerçant l'éducation de l'enfant roi. Après très peu de parents exerçant cette éducation le reconnaissance, très peu de parents trouvent leurs enfants impolis et c'est bien normal nos enfants sont toujours les plus merveilleux.
      Comme je disais à Anne dans ma réponse un peu plus haut, je pense que notre avis sur ce sujet dépend beaucoup de comment nous avons vécu notre propre enfance et l'éducation que nous avons reçu. Toi apparemment tu as souffert de recevoir trop de fessé. Moi j'en ai reçu très peu et comme je le disais j'ai préféré recevoir mes quelques fessés qui font un peu mal sur le coup plutôt que certains mots qui font très mal très longtemps. Ça doit dépendre du caractère aussi.

      Supprimer
  3. Coucou miss,

    Je trouve que de nos jours on en fait trop. Petite, j'ai pris des petites tartes (fessée, tapes sur la main ou autre) et je n'étais pas une enfant battue du tout, mes parents avaient parfois besoin de me remettre les idées en place quand je venais à bout de leur patience, et puis voilà, je n'en ai pas pris beaucoup, ça ne m'a pas traumatisée et il y a une grosse différence entre donner une fessée pour faire comprendre que l'enfant va trop loin, et le rouer de coup là effectivement ça craint mais ça n'est pas de ça dont il s'agit. Personnellement je suis dépitée de voir de nombreuses copines dire qu'elles sont contre la fessée et communiquent avec leurs enfants, et franchement désolée mais leurs gosses sont pour une partie insupportables. Et forcément tu peux pas leur dire sans te faire traiter de facho ! Mais bon quand j'étais gosse je me tenais tranquille et je ne supporte pas les enfants rois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mélo, je trouve tu as tout résumé en une seule phrase: "De nos jours on en fait trop." Je suis entièrement d'accord avec toi. bien sur il a été fort utile de créer certaines lois visant à protéger les enfants et c'est très bien, mais interdire la fessé selon moi ce serait allé trop loin. La société vient à faire de nos enfants des rois et une fois qu'ils sont ado et qu'ils font des conneries, la société s'étonnent et disent que les parents n'ont pas assez sévis avec leurs enfants quand ils étaient petits ...

      Supprimer
  4. Bonjour,

    Bonjour,

    Je trouve aussi qu'on est pas la pour parlementer avec notre enfant, avoir une discussion avec lui du pourquoi c'est mal ou pas, on se doit d'être ferme donc Une petite fessée de temps en temps ça permet de remettre les idées en place.
    Aussi je trouve le raccourci que maintenant y'a plus d'enfant décédé depuis la loi en suède un peu gros, demain une loi dirait tolérance zéro pour la vitesse ou l'alcool sur les routes, y'aurait une diminution mais pas éradication du problème

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. walter, je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi quand tu dis qu'on est pas là pour parlementer avec nos enfants. Je pense quand même que si lui expliquer les choses ça fonctionne et qu'il obéis, ou se calme c'est mieux que d'aller jusqu'à la fessé. Mais par contre diaboliser les parents qui donnent des fessés et assimiler ça à de la maltraitance je trouve que c'est une abération !!

      Supprimer
  5. Et bien je trouve assez fou de considérer que frapper (oui, fesser c'est frapper) un enfant qui vous fait confiance, qui est dépendant de vous et en attente de votre amour, est une méthode éducative.
    Et je pense que si l'on a besoin de ça pour se faire respecter, c'est qu'on a vraiment perdu pied et qu'on a besoin d'aide...
    Je ne saurais que vous inviter à lire et relire le livre "La fessée", d'Alice Miller. Ainsi que "C'est pour ton Bien" de la même auteure.
    Et peut-être comprendrez-vous que l'éducation saine consiste en règles bienveillantes, en amour inconditionnel, et surtout, en aucun cas en Violence Educative Ordinaire. Mais il faut être prêt à admettre qu'on se trompe de chemin, pour ça...

    L'argument de l'enfant roi est ressorti à toutes les sauces pour justifier la facilité que l'on s'accorde. Qu'entend-on souvent après une fessée? "Ca soulage ! " Ah oui ? Ça soulage qui ? L'adulte de 60 kilos qui a été incapable de se maîtriser face à un petit être en construction, ou l'enfant qui tentait d'êxprimer un mal-être, ou tout simplement de construire sa personnalité ?

    Il est bien certain qu'être à l'écoute, prendre sur soi, se contrôler, dépasser sa propre éducation fessante est un travail parfois difficile, pour ne pas devenir maltraitant (oui, frapper un enfant c'est de la maltraitance. La violence verbale également).
    Mais nous ne sommes plus des enfants, nous avons assez de force en nous pour ça. Il suffit juste de le vouloir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lakmé, je ne suis pas POUR la fessée, je n'en ai d'ailleurs jamais donné, mais je ne suis pas CONTRE non plus. Dans le sens ou non je ne pense pas que donner une fessée à son enfant veuille dire que l'on est perdu et qu'on perd pied. Je serais d'accord avec vous pour un parents qui en donnerait systématiquement pour n'importe quoi là oui. Mais donné 3-4 fessée de toute sa vie à son enfant non je ne trouve pas ça être maltraitant. En tout et pour tout j'ai dû en recevoir au maximum 5 et non je ne pense pas avoir été maltraité !!

      Supprimer
    2. Alors, je pense que vraiment, les livres que j'ai cités vont beaucoup vous intéresser. :) La Fessée notamment, qui en plus n'est pas très cher sur Amazon.
      Il est d'autant plus intéressant qu'il donne des pistes pour faire autrement. Parce que c'est pas le tout de soulever un problème, encore faut-il apporter des solutions. ;)

      Et également "J'ai Tout Essayé" d'Isabelle Filiozat, encore plus dans l'alternative concrète à la fessée (et ça marche vraiment ! )

      Supprimer
    3. Lakmé, effectivement je pense que je vais acheter ces deux livres. Bon ce mois-ci ça va être dur entre l'assurance de la maison, les frais de la CB, le recalcule d'EDF , tout est tombé le même mois !! Du coup ça sera pour le mois prochain je pense, mais effectivement ça m'intéresse beaucoup.

      Supprimer
  6. Personnellement j'ai reçu deux fessées quand j'etais petite fille, ça m'a un peu traumatisée, j'avais l'impression d'être une prostituée.
    Il y'a quelque chose de morbide à sympathiser avec ce qui fait du mal.
    Pour moi faire du mal à sa propre à sa propre chair, c'est à dire son enfant,quelqu'en soit les formes, fessée, tape etc , c'est presque de l'automutilation.
    A

    RépondreSupprimer
  7. C'est drôle j'avais en "draft" justement un article sur ce sujet que je n'ai pas osé poster... J'aime beaucoup ton article et je pense que dès que j'ai plus de temps je pauffine mon article et le poste! =)
    @Bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourquoi n'as-tu pas osé le poster?

      Supprimer
  8. Je suis complètement contre la fessée, je pense qu'elle est humiliante, blessante et non éducative. Je pense qu'en tapant un enfant, on ne lui apprend rien de bon, je t'invite à lire cet article de working-mama qui est d'après moi très bien rédigé et très clair : http://www.working-mama.fr/working-mama-sinterroge/etre-enfant-et-mourir-sous-les-coups-linfame-constat

    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En lisant ton blog je me doutais bien que tu devais être contre? Je vais aller lire l'article dont tu me parle. Et comme je le disais en réponse aux autres commentaires ( je ne sais pas su tu les a lu ) petite je trouvais la fessée bien moins humiliante que les mots, ça doit être pour cela que je ne suis pas contre à condition qu'elle ne soit pas utiliser trop souvent et à bon escient et elle peut apprendre que la bêtise que la bêtise faite est grave si on l'accompagne avec des explications.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Merci ! Je ne sais pas ce que faisais on dirait que je cherche à me crever les yeux ha ha ha !

      Supprimer

Laissez - moi vos petits mots d'amour <3